Ils ont la parole : Ranzika Faid, présidente de Mobil'Douche

Vous avez vu des visages dans le clip de présentation de la Fondation EDF, découvrez maintenant les témoignages de ceux qui y figurent et que la Fondation EDF accompagne sur le terrain. Pour ce premier portrait et à l'occasion du lancement de la 6° édition des Trophées des Associations, rendez-vous avec Ranzika Faid, présidente de Mobil'douche, lauréate de la catégorie lutte contre l'exclusion des Trophées 2014.

Scroll down

L’association MOBIL’douche permet aux sans abri et aux mal-logés de prendre une douche dans un camping-car aménagé à cet effet. Véritable accompagnement au maintien de la dignité, ce service d’hygiène mobile contribue à garder un lien social avec les exclus. Explications.

Comment avez-vous décidé de créer MOBIL’douche ?

Chacun a son histoire, et il se trouve que la mienne m’a menée à côtoyer de près le milieu de la précarité. L’idée de MOBIL’douche me trottait dans la tête depuis 2006 car à observer les personnes qui sont contraintes de vivre dans la rue; à essayer de les aider à s’extraire de cette situation, il est apparu que beaucoup n’avaient pas la possibilité de se laver. Et être propre, c’est rester digne. C’est presque rester en vie, dans la vie, car c’est en conservant sa dignité que l’on peut s’en sortir. Malheureusement, je rencontrais trop de personnes sans abri qui n’avaient pas de lieu pour faire leur toilette et qui parfois restaient jusqu’à dix jours sans pouvoir prendre de douche. C’est une situation inacceptable. Alors j’ai eu l’idée de faire venir l’hygiène dans la rue; j’ai imaginé le concept MOBIL’douche et nous avons créé l’association.

Concrètement, comment fonctionne MOBIL’douche ?

Avec l’association, nous avons pu faire l’acquisition d’un camping car dans lequel nous avons aménagé deux douches, deux toilettes et un petit salon d’accueil. Depuis avril 2012, nous sillonnons certains quartiers de Paris le dimanche soir, moment où le tissu associatif est moins présent sur le terrain et nous proposons nos services d’hygiène aux habitants de la rue. Concrètement, nous leur proposons de prendre une douche mais aussi nous leur offrons des produits d’hygiène et des vêtements. Nous leur redonnons leur dignité mais pas seulement. Car le moment passé entre nous, à parler, échanger, dans notre salon d’accueil, leur apporte beaucoup de réconfort. C’est tellement important de pouvoir poursuivre le dialogue quand on se retrouve en situation d’extrême précarité, quand on se sent exclu.

L’année dernière, MOBIL’douche a remporté le Coup de Cœur des Trophées des associations organisés par la Fondation EDF, dans la catégorie lutte contre la précarité. Qu’est-ce-que cela a changé pour vous ?

Grâce à la dotation que nous avons reçue, nous allons pouvoir acquérir un autre camping car et pouvoir embaucher une personne. C’est une avancée énorme. Et cela encourage à poursuivre et développer nos actions sur le terrain. Il y a une vraie prise de conscience de l’utilité des services d’hygiène mobiles. Retrouver l’estime de soi aide à la réinsertion sociale et professionnelle. C’est un grand pas pour se sortir de la rue. Pour le moment, les hommes constituent la majorité des personnes sans abri que nous accueillons. C’est plus difficile de venir en aide aux femmes, car elles sont plus méfiantes. Il faut dire que le monde la rue est très rude et qu’elles se rendent invisibles pour mieux se protéger. La mise en confiance est donc un peu plus longue, mais je suis convaincue que nous parviendrons à tisser le lien.

Du 22 août jusqu'au 3 octobre 2016,
inscrivez-vous aux trophées des associations

La Fondation EDF remet 32 trophées d'un montant
de 400 000 euros aux petites et moyennes associations qui oeuvrent en faveur des jeunes et qui portent des projets dans trois domaines : citoyenneté et éducation, santé et prévention des comportements à risques, solidarités numériques.

S’inscrire
Close