Une journée contre Alzheimer

A l'occasion du 21 septembre 2014, journée mondiale de lutte contre Alzheimer, la Fondation EDF vous propose de découvrir les projets qu'elle soutient pour lutter contre cette maladie.

Passer à la suite

Lutter contre la maladie d'Alzheimer

Qualifiée de maladie neurodégénérative elle affecte de manière irréversible les fonctions mentales et notamment la mémoire. En France on dénombre 850 000 personnes touchées par Alzheimer, 3 millions d'individus sont ainsi concernées par cette maladie, et chaque année 200 000 nouveaux cas sont diagnostiqués.

Lutter contre la maladie d'Alzheimer

Le vieillissement de la population s'accentuant de plus en plus, la maladie d'Alzheimer est proche de devenir un enjeu national de santé publique.

Forte de son engagement sur l'autonomie, la Fondation EDF soutient ainsi plusieurs projets qui, à tous les niveaux, cherchent à combattre la maladie d'Alzheimer, l'isolement subit et la détresse des proches.

Depuis près de quatre ans l'institut Baulieu travaille sur une approche originale pour mieux comprendre, prévenir et traiter la maladie d’Alzheimer et d’autres démences séniles. Les récentes découvertes faite par son équipe ouvre la voie à des traitements précoces qui pourraient enrayer les maladies neuro-dégénératives du cerveau telles qu’Alzheimer.

La Fondation Médéric Alzheimer est la première Fondation reconnue d’utilité publique qui est entièrement consacrée à la maladie d’Alzheimer. Son but principal est de promouvoir toutes les actions et les recherches sociales ou médico-sociales destinées à promouvoir et valoriser la place et le statut des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, à améliorer la qualité de vie des personnes malades, et celle de leurs aidants qu’ils soient familiaux, bénévoles ou professionnels.

Créée en 2006, l'association Int-act, a été l’une des premières en France à organiser des séjours thérapeutiques pour les personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer. Son objectif est de permettre aux malades et à leur aidants (famille ou bénévole), de bénéficier de séjours dits de « rupture ». Tout est pensé pour que les besoins de chacun soient respectés. De nombreuses activités sont proposées le tout sous la tutelle d’aides médico-psychologiques.