Inclusion

A la rencontre de Laurence : la solitude n’est pas une fatalité

La solitude fragilise émotionnellement et socialement. Serait-elle devenue le nouveau mal du siècle ? L’association Astrée, soutenue par la Fondation groupe EDF s’est donnée pour mission d’accompagner les personnes en situation de grande solitude et de les aider à restaurer le lien social. Rencontre avec l’une des bénévoles, Laurence Bachelier, chargée de Mission RSE chez  EDF à la délégation régionale Pays de la Loire.

Se rendre utile...

« En 2017, j’ai décidé que je voulais me rendre utile ». C’est ainsi que Laurence exprime son désir de s’engager pour une cause qui lui tient à cœur. « J’ai cherché des associations pouvant répondre à mes centres d’intérêt. Pour cela je me suis rendue sur le site de France Bénévolat. J’avais identifié plusieurs associations, certaines que je connaissais, puis je suis tombée sur l’association Astrée que je ne connaissais pas du tout, mais dont le sujet m’a touché. Je me suis tout de suite dit : là, je vais vraiment pouvoir me sentir utile ».

... et créer des passerelles entre ceux qui souffrent et ceux qui soulagent

L’association Astrée (du nom de la déesse grecque de la bienfaisance) a été fondée en 1987 par Gilbert Cotteau avec pour vocation de « créer des passerelles entre ceux qui souffrent et ceux qui soulagent ».  Chaque jour, des personnes isolées et en grande souffrance osent franchir la porte de l’association pour demander de l’aide.

« L’association Astrée propose plusieurs modalités d’actions » explique Laurence. Elle offre, aux personnes qui en font la demande, un accompagnement personnalisé. Le bénévole s’engage à consacrer une heure et demie par semaine à l’un des bénéficiaires de l’association.  L’accompagnement consiste alors à apporter une écoute attentive, généreuse, sincère et compréhensive, sans aucun jugement. Le bénéficiaire trouve ainsi quelqu’un à qui parler en toute confiance, quelqu’un qui croit en son potentiel. « Ce type de mission correspondait à mon emploi du temps avec un travail à temps complet ».

Pour devenir bénévole chez Astrée, il y a toutefois quelques jalons. « Chaque bénévole suit une formation de deux jours, centrée sur l’écoute et la bienveillance et des échanges de bonnes pratiques sont organisés mensuellement ». Un référent Astrée assure le suivi, dans le temps, de la relation entre le bénéficiaire et le bénévole. Il s’assure, notamment, que l’accompagnement répond aux besoins et aux attentes réciproques de chacun. « L’accompagnement en lui-même se passe dans les locaux de l’association. Mais dans certains cas, le bénévole peut se rendre chez le bénéficiaire. »

Le bénévolat : un acte à la portée de tous

En 2019, Laurence décide d’inscrire l’antenne de Nantes de l’association au dispositif de valorisation des salariés engagés de la Fondation groupe EDF (ex prix Ghood renommés Prix des e.n.g.a.g.é.e.s en 2021).

« J’étais tellement contente quand nous avons gagné les 2 000 euros ! J’ai partagé ma joie avec toute mon équipe. Ça a été l’occasion de parler de mon engagement avec mes collègues. Ils ne savaient pas, pour la plupart, que j’étais bénévole dans une association. Ils m’ont posé beaucoup de questions et j’ai senti une vraie appétence chez certains. Le bénévolat intéresse beaucoup de personnes, mais elles hésitent souvent à franchir le pas. Pourtant, consacrer quelques heures par semaine à une association en dehors du temps de travail n’est pas si compliqué. Avec un travail à plein temps, c’est possible, le bénévolat est à la portée de tous. […] Il m’arrive de croiser certains anciens bénéficiaires. Ils me remercient. Certains s’excusent même de m’avoir « embêté » avec leurs problèmes. Mais c’est moi qui les remercie ! Je suis là pour eux et, personnellement, il n’y a pas plus belle récompense ».

Avec cette reconnaissance, des liens se sont tissés entre l’association et la Fondation. Et en novembre 2020, Astrée a fait partie des 15 associations retenues à l’occasion du comité de sélection de la Fondation avec son programme « Attentifs aux Autres ». L’objectif est de sensibiliser des collégiens bénévoles à l’importance de l’écoute et de l’ouverture à l’autre dès le plus jeune âge, en les formant pour repérer les jeunes en risque d’exclusion.

 

Vous êtes salarié.e du Groupe EDF et votre association vous tient à cœur ?

Pour tout savoir et candidater, rendez-vous sur www.leprixdesengageesfondation.edf.com !

 

... plus que jamais d’actualité

Aujourd’hui, le sentiment de solitude s’est fortement aggravé avec la crise du Covid. « L’association a eu une recrudescence de demandes pendant les deux confinements. Mais certaines personnes souffrent tellement de solitude que le confinement n’a pas vraiment changé leur vie. Elles ne voient personne. Elles sont enfermées chez elles. Elles sont en fait perpétuellement en confinement. Elles l’étaient déjà avant la crise sanitaire. C’est dur à entendre ! ».

Mais, ensemble, nous pouvons agir, alors Engageons nos énergies !

 

engageons nos energies
Voir l'article précédent :
Non classé
C’est parti pour la première édition du Prix des e.n.g.a.g.é.e.s !
Voir l'article suivant :
Éducation
La Fondation s’engage à l’occasion de la Semaine de la presse et des médias 2021

Restez informé des actualités de la Fondation groupe EDF