Éducation & Formation

Agir pour l’égalité vers l’emploi : rencontre avec NQT, une association soutenue par la Fondation groupe EDF

Publié le : 29/12/2023 Temps de lecture : 7 min

Depuis 2005, NQT intervient auprès des jeunes qui ont un Bac+3 ou plus et qui pour autant ne parviennent pas à trouver la formation, l’alternance ou l’emploi qui leur convient. Échanges avec Virginie Varaigne, déléguée Bretagne et Pays de la Loire de NQT pour un point sur l’actualité de l’association et le rôle des mécènes comme notre Fondation.

Quel constat faites-vous aujourd’hui sur l’insertion professionnelle des jeunes ?

NQT propose un dispositif de mentorat pour accompagner des jeunes de moins de 30 ans, qui ont un bac plus 3 en poche ou plus et qui veulent trouver un emploi, une alternance ou créer leur activité. Notre objectif est de les mettre en contact avec un réseau de professionnels qualifiés et de les aider à accélérer leur insertion professionnelle. Cet accompagnement dure le temps nécessaire, 70% d’entre eux trouvent un emploi en 6 mois et une alternance en 3 ou 4 mois.

Nous constatons que beaucoup de diplômés ont fait leurs études en distanciel particulièrement durant la période du COVID. Cette situation singulière a généré un manque de confiance en eux et nous les accompagnons beaucoup sur cette dimension.

Quand on est diplômé de l’université, souvent on n’a pas fait de stage, ou peu. On n’a pas les codes des entretiens, des CV. C’est alors compliqué de décrocher une formation, une alternance ou un emploi. On les aide à éviter de tomber dans un cercle vicieux : après deux ou trois mois de recherches infructueuses, on perd confiance et parfois on abandonne.

Nous accompagnons des jeunes issus de toutes les formations ; celles les plus représentées sont la communication, les médias, le marketing, les ressources humaines, le commerce ou encore le juridique. Enfin, nous constatons que les jeunes femmes osent de plus en plus se tourner vers des associations comme la nôtre.

Dans ce contexte, quels sont les dispositifs que vous déployez ?

Ils sont de plusieurs ordres. Tout d’abord, vis-à-vis des jeunes.

Nous travaillons à nous faire connaître dès l’université en développant des partenariats avec les écoles, les universités pour les accompagner le plus tôt possible quand ils commencent à chercher leur alternance pour leur master, ou leur premier emploi. Nous leur offrons aussi la possibilité en quelques clics de s’inscrire et de savoir s’ils sont éligibles.

Ensuite, vis-à-vis des mentors. Nous avons besoin de mentors et nous cherchons à les accompagner au mieux. Le rôle des mentors est clé pour apporter un soutien moral, donner du rythme et de la méthodologie dans les recherches, et les aider à développer leur réseau professionnel.

C’est pourquoi nous avons simplifié leur adhésion en digitalisant le dispositif de mentorat : un mentor peut s’inscrire en ligne en quelques minutes, on le met en lien avec des jeunes selon des critères de proximité géographique, de filières métiers.

Nous avons également développé des formations pour les mentors avec un parcours d’accueil et d’intégration. Un chargé de mission leurs est dédié pour suivre les mentorats, proposer des formations en distanciel. Il anime aussi un club de mentors qui constitue une opportunité de partager les bonnes pratiques mais aussi de faire du réseau.

Quelle est votre actualité ?

Récemment, la Fondation groupe EDF nous a accordé un nouveau soutien qui va nous permettre d’étendre notre activité et d’accompagner plus de 12 000 jeunes sur toute la France. Notre ambition est d’en accompagner 30 000 en 2025.

En Bretagne et Pays de la Loire, nous avons accompagné plus de 700 jeunes en 2022. Et le mécénat de la Fondation est pour nous précieux car cela nous permet de renforcer notre pool de mentors avec des salariés EDF.

Nous avons aussi mis en place un club des alumni : des jeunes que nous avons accompagnés viennent témoigner de leur parcours, ils se transforment en ambassadeurs, nous aident à « recruter » des jeunes et ouvrent leurs réseaux. Au bout de 3 ans d’expérience dans ce club, ils peuvent eux même devenir mentors. Certains ont intégré notre Conseil d’administration après plus de 10 ans de carrière.

Nous aurons aussi dans les semaines à venir des rencontres avec des entreprises de notre réseau de partenaires : ces moments sont clés pour mettre en contact des filières professionnelles qui offrent des postes en alternance ou des emplois, qui ont des mentors disposés à se lancer dans l’aventure et à faire du coaching, et des jeunes qui ne demandent qu’à s’insérer dans le monde professionnel. En avril, nous aurons ainsi le HUB de l’alternance.

Nous proposons aussi des rencontres sur le terrain pour que les jeunes se familiarisent avec le monde de l’entreprise, c’était récemment le cas à Angers, chez Dalkia Froid Solutions où nous avons organisé un speed coaching et une visite du site.

« Venez rejoindre l’aventure du mentorat, c’est hyper enrichissant ! » Virginie Varaigne

 

Pour en savoir plus
Voir l'article précédent : Retour sur la marche pour l’eau 2023 !
Voir l'article suivant :
Éducation & Formation
Ecole du Monde Madagascar : Besly, une école d’exception en brousse