Des abeilles pour donner le goût des sciences

« Pour nous, la science est une passion. Nous sommes heureux de la transmettre. Peut-être ferons-nous naître des vocations ? »

Raphaëlle Jarrige  et Arthur Legeai, coordinatrice du programme SchooLab de la Rotonde

 

Raphaëlle Jarrige  et Arthur Legeai; elle est coordinatrice du programme SchooLab de la Rotonde; il est étudiant de première année à l’Ecole des Mines de Saint-Etienne et pilote du groupe E-ruches.

Pourquoi vous investir ainsi auprès des élèves ?

A. L. : Notre cursus de première année comprend un projet citoyen. Notre groupe a choisi de travailler sur les ruches connectées, avec la Rotonde, à raison de trois ou quatre ateliers par classe, en collaboration avec les enseignants. Les sciences nous plaisent vraiment et nous avons envie de transmettre cette passion à des  élèves qui n’ont pas forcément l’occasion de côtoyer ces matières de façon ludique. R. J. : La Rotonde a en effet à cœur de diffuser une culture des sciences, un goût, une curiosité en tout cas vers tous les publics, d’abord sur le territoire de la métropole stéphanoise, puis en milieu rural.  

Comment la Fondation Groupe EDF vous aide-t-elle ?

R. J. : La Fondation s’implique en vrai partenaire. Son soutien financier nous permet d’atteindre une bonne qualité de contenu, mais elle participe aussi à la sélection des classes et des projets, par exemple.

Avec quelles répercussions sur le terrain ?

A. L. : Pour nous, le travail sur le groupe E-ruches représente une porte d’entrée vivante vers les sciences, bien différente d’un simple accès à l’information par Internet. Cela peut donner des idées aux élèves, peut-être susciter des vocations, désacraliser les classes préparatoires… R. J. : Et puis n’oublions pas que nous nous adressons aux citoyens de demain. Scientifiques ou pas, ils seront confrontés en permanence à des sujets sociétaux liés aux sciences. Ils auront à se positionner et ont besoin de clefs. La démarche expérimentale peut les y aider.