Donner pour vivre mieux

« La participation du secteur privé et de la Fondation EDF est vitale pour continuer à soutenir les associations de lutte contre l’exclusion. »

Alain Mouchiroud & Régis Varin , gérant de l’association Pain de Sarepta implantée à Vénissieux

 

Quels sont les liens entre l’Agence du Don en Nature (ADN) et l’association Pain de Sarepta ?

Alain Mouchiroud : chaque semaine, l’ADN met en ligne un catalogue de produits non alimentaires – vêtements, produits d’hygiène ou d’entretien, accessoires pour les bébés, petit électroménager… Les associations passent commande en fonction des besoins du terrain. L’ADN mutualise et organise les distributions.

Régis Varin : nous fonctionnons comme une épicerie sociale. Nos bénéficiaires, habitants de Vénissieux, de Saint-Fons et de Lyon 8e peuvent venir les acheter pour des prix très modiques.

 

Quel rôle joue la Fondation EDF ?

AM : ce mécénat aide l’ADN à fonctionner, à développer ses actions et à se professionnaliser. A mettre en place des outils numériques de gestion, par exemple, qui améliorent notre service auprès des associations, sur les territoires. Le tout sans solliciter des subventions de l’Etat ou des collectivités afin de ne pas réduire la part dévolue aux associations, précisément.

RV : familles monoparentales, personnes âgées… Nos adhérents font partie des plus démunis. L’ADN nous permet de leur proposer des produits de première nécessité, neufs et de qualité, parfois même assez haut de gamme,  qu’ils ne pourraient pas s’offrir autrement. Mais au-delà de l’aspect matériel, au-delà du service rendus, également importants c’est aussi un supplément de la dignité qu’ils rapportent chez eux.

 

Quels sont les liens entre l’Agence du Don en Nature (ADN) et l’association Pain  de Sarepta ?

A. M. : Chaque semaine, l’ADN met en ligne un catalogue de produits non alimentaires – vêtements, produits d’hygiène ou d’entretien, accessoires pour les bébés, petit électroménager… Les associations passent commande en fonction des besoins du terrain. L’ADN mutualise et organise les distributions. R. V. : Nous fonctionnons comme une épicerie sociale. Nos bénéficiaires, habitants de Vénissieux, de SaintFons et de Lyon 8e peuvent venir les acheter pour des prix très modiques.

Quel rôle joue la Fondation Groupe EDF ?

A. M. : Ce mécénat aide l’ADN à fonctionner, à développer ses actions et à se professionnaliser : à mettre en place des outils numériques de gestion, par exemple, qui améliorent notre service auprès des associations, sur les territoires. Le tout sans solliciter des subventions de l’État ou des collectivités afin de ne pas réduire la part dévolue aux associations, précisément. R. V. : Familles monoparentales, personnes âgées… Nos adhérents font partie des plus démunis. L’ADN nous permet de leur proposer des produits de première nécessité, neufs et de qualité, parfois même assez haut de gamme, qu’ils ne pourraient pas s’offrir autrement. Mais au-delà de l’aspect matériel, au-delà du service rendu, c’est aussi un supplément de dignité qu’ils rapportent chez eux.