Alexandra LEIB, chargée de relation client

« Le Marathon Pro Bono : j’en suis sortie lessivée, mais heureuse ! »

Alexandra LEIB, chargée de relation client Achat et maintenance, DSI, DALKIA, a participé à un Marathon Pro Bono. Pendant une journée, elle a mis toute son énergie et son savoir-faire au service d’une association.

Alexandra Leib

Quel est le principe d’un « Marathon Pro Bono » ?
Il s’agit de mettre ses compétences, pendant une journée, au service d’une cause d’intérêt général. L’an dernier, un marathon a ainsi réuni 8 entreprises, à la Défense (92), à l’initiative de l’association Pro Bono Lab et de Defacto, le gestionnaire du quartier d’affaire. Parmi ces entreprises, on comptait XXX filiales du groupe EDF, dont Dalkia. Pendant une journée, les salariés étaient invités à se mobiliser pour répondre aux besoins d'une association sur des questions de stratégie, de communication, de marketing, de RH, de finance... J’ai vu une affiche dans l’ascenseur de Dalkia, j’ai décidé d’aller à la réunion d’information.

Concrètement, comment cela s’est-il passé ?
A cette réunion, on nous a présenté 9 associations et les livrables attendus de chacune d’entre elles. Les objectifs étaient concrets et précis. Les besoins avaient été définis en amont par Pro Bono Lab. J’ai choisi la structure qui me parlait le plus : Le Refuge, qui soutient les jeunes rejetés par leur famille en raison de leur orientation sexuelle.

Quels étaient vos objectifs ?
Nous en avions trois : réaliser un outil informatique facilitant les opérations comptables de l’association ; un autre, permettant de calculer le coût d’accompagnement d’un jeune. Enfin, établir une liste d’entreprises ou de fondations susceptibles de soutenir Le Refuge, au vu de leur politique de mécénat.

Racontez-nous, le jour-même…
On était une dizaine de salariés venant de différentes entreprises par association. Le Refuge nous a d’abord présenté son activité. Une claque. Je n’imaginais pas le nombre de jeunes rejetés par leur famille à cause de leur préférence sexuelle, ni leur détresse. Ça m’a donné un coup de booster pour toute la journée : j’avais totalement conscience des enjeux. Et aucune envie de faire de pause. Il fallait à tout prix qu’on remplisse notre mission.

Bilan de la journée ?
Défi relevé ! Je suis sortie de là lessivée, mais heureuse ! Ce marathon fait une vraie différence pour l’association. On leur apporte des compétences qu’ils ne pourraient jamais s’offrir. Vous imaginez le coût de 12 consultants sur une journée ?! Je recommence dès que possible. Mais les places sont limitées. Pour l’édition 2016, je laisse la place aux nouveaux. »

Deux questions qui relèvent pour moi de la communication :

- Mentionner ou non le soutien financier de l’entreprise qui souhaite participer à un Marathon ProBono, qui s’élève à 5000 € par salarié ?
- Préciser : dans certains cas, le salarié doit prendre une journée de congé pour y participer, dans d’autres, non (c’est le cas pour Dalkia).