Sophie Jourdain chargée d’affaires handicap

Chargée d’affaires handicap au sein d’EDF SA et marraine de Rêv'Elles

Sophie Jourdain

Comment êtes-vous devenue la marraine de Rêv'Elles ?
Je suis la Fondation depuis plusieurs années et en revenant au sein d’EDF, j’ai souhaité m’y impliquer, en me proposant en tant que marraine. REV’ELLES était une des associations à soutenir. Le projet correspondait à mes aspirations personnelles, j’ai donc dit oui tout de suite. Ca été très simple et rapide.

Qu'attendiez-vous de cette expérience ?
Depuis plus de 15 ans, j’ai la chance de rencontrer des personnalités incroyables au sein d’EDF. J’avais envie de mettre en relation des jeunes filles avec ces collègues inspirantes qui pourraient jouer le rôle de « déclic » ; ces femmes en mesure de prouver que nous avons toutes du potentiel et des parcours riches.

Etiez-vous déjà engagé dans le milieu associatif ?
Depuis peu, je fais partie de l’association des Frères Unis qui œuvre en Haiti pour permettre à des enfants d’être scolarisés. Mais, depuis 5 ans, je suis bénévole au sein de la Croix Rouge Parisienne où je suis responsable des maraudes du 11ème arrondissement. Le soir, par équipe de 4/5 bénévoles, nous allons rencontrer les personnes qui vivent dans la rue. Nous discutons avec elles pour essayer de maintenir ou de créer un lien.

Comment s'est passée l'organisation de la journée "Rêv'Elles moi l'entreprise" ? Comment avez-vous identifié les rôles modèles ?
Nous avons travaillé sur cette journée pour qu’elle soit la plus riche possible pour les participantes. J’ai sollicité des collègues avec des profils différents pour que les jeunes filles puissent s’identifier et s’en inspirer. Le plus important n’était ni le diplôme, ni le métier exercé. L’essentiel était de se sentir épanouie dans son travail et d’avoir envie d’en parler, tout simplement. Elles ont toutes dit oui, sans même avoir besoin de les convaincre. Mes collègues alternants ont eux aussi participé en expliquant l’intérêt de l’alternance et les différentes formations possibles.

Comment avez-vous vécu cette journée ?
Cette journée a été au-delà de mes espérances. Les 13 participantes ont été curieuses, impliquées, motivées, sans filtre et intéressées par les ateliers et les rencontres proposées.
Lors de la clôture de la journée, nous étions plusieurs à être émues car elles nous ont remercié pour les conseils et le temps consacré. Cette journée nous a toute fait grandir.

Avez-vous une anecdote à nous raconter ou un fait ou un témoignage qui vous a marqué ?
Une jeune fille nous a dit qu’en venant à EDF, elle s’attendait à voir « des hommes avec des cravates, pas spécialement gentils ».
Elle a été surprise de voir que le site de la chocolaterie (Levallois Perret) et l’espace « Equilibres » donnaient envie de venir y travailler et qu’elle y a rencontré des femmes travaillant à la DRH qui étaient « humaines ».

Quel regard portez-vous sur ces jeunes filles ?
J’ai été bluffée, à la fois par tant de curiosité, d’écoute et de motivation. Elles ont des envies, des rêves et des talents.

Seriez-vous partante pour renouveler l'expérience ou participer à un autre événement avec cette association ?
Avec grand plaisir ! je vais même être moteur pour organiser une nouvelle journée prochainement.