Nous avons forcément quelque chose à faire ensemble

L’engagement est dans l’ADN du Groupe EDF. À travers sa Fondation, EDF encourage ses collaborateurs à se mobiliser auprès d’associations ou à mettre à disposition leurs compétences au service de tous.

Comment s’engager ?

Chaque engagement est précieux, quelle que soit sa forme. Découvrez les modes d’action les plus adaptés à vos compétences et à vos disponibilités. Trouvez l’offre idéale pour vous ou votre équipe.

Les portraits de nos salariés engagés

Tihnga en mission au Cameroun
En septembre 2021, Tihnga, s’est rendu au Cameroun pour une mission d’instruction : définir les centres de santé à électrifier en priorité.

S’engager pour une cause qui résonne en soi

Un mécénat de compétences à l’international ? L’idée a germé dans la tête de Tihnga, salarié d’ENEDIS à Lyon, à la lecture d’un post LinkedIn d’Ingrid Ruyant, cheffe de projet au sein de la Fondation groupe EDF.

« Tout naturellement, je like la publication, comme je le fais habituellement pour les posts que je trouve intéressants à partager, nous raconte Tihnga. Mais là, c’est différent : je décide de contacter Ingrid, car je veux m’impliquer dans une cause qui résonne en moi, qui a du sens ! »

Après une formation dédiée aux volontaires, la Fondation lui propose une mission au Cameroun. « Sans hésiter, je fonce !  Revenir dans mon pays natal pour apporter quelque chose de positif, c’est le sens de mon action ! ». En septembre 2021, Tihnga s’envole pour le Cameroun : « Là, je comprends que je vais vivre une expérience personnelle et professionnelle inoubliable ».

S’engager pour que tous aient accès aux soins

Sa mission a pour but de mettre à profit ses compétences pour électrifier plusieurs centres de santé camerounais. Plus des trois quarts de la population vivant en zone rurale n’ont pas accès à l’électricité (Source : La Banque Mondiale, 2020), ce qui engendre une problématique d’accès au soin et des difficultés du personnel médical. « Les infirmiers, infirmières et médecins accueillent aujourd’hui les patients avec des lampes à pétrole ou avec l’éclairage de leur téléphone portable », explique Tihnga.

Sur place, il rencontre  l’équipe médicale et  la population locale, et étudie la viabilité du projet. « Notre objectif était  de sélectionner parmi les centres de santé visités, 6 d’entre eux. La tâche n’était  pas simple, car comme vous pouvez l’imaginer, tous avaient  un besoin d’électrification. Quoi qu’il en soit, le projet bénéficiera à  de 15 000 personnes. »

 Une expérience professionnelle et humaine enrichissante

« Au bout de 10 jours de mission, je suis revenu  en France avec une forte envie de retourner en mission pour participer à l’installation d’une centrale solaire. » Aujourd’hui, Tihnga continue sa mission en faisant les études nécessaires à la mise en place des installations électriques d’un centre de santé à Afanloum. Il s’est d’ailleurs lancé dans une action de professionnalisation technique pour acquérir de nouvelles compétences sur le sujet, tant l’expérience a été enrichissante.

« Si je ne devais retenir que deux choses : premièrement, l’engagement sans faille du personnel médical quelles que soit les conditions matérielles et humaines à leur disposition. Ensuite,  la convivialité des relations, et le majestueux dîner partagé avec l’équipe soignante pour nous remercier ».

Découvrez le mécénat de compétences à l’international proposé par la Fondation, en cliquant ici !

Ahlam, en mission au Maroc

Les corvées d’eau des femmes et des fillettes dans les villages de Taldight et d’Iggou au Maroc, c’est fini grâce à l’association Eau Soleil soutenue par la Fondation. Ahlam, salariée du Groupe EDF au Maroc a apporté ses compétences techniques au projet d’installation de pompage solaire.

De la magie des robinets

A près de 2000 m d’altitude, deux villages berbères isolés ont été choisis par l’association EauSoleil pour y installer un dispositif de pompage solaire. Chaque village était pourvu d’un point d’eau, mais pas de système de pompage, de canalisation ni de raccordement.

Taldighit, le premier village, avait déjà son puits, mais les fillettes de 4 à 17 ans devaient, à l’aide de cordes, de bidons et de seaux, remonter manuellement l’eau, plusieurs fois par jour, puis porter les bidons de 5 litres sur leur dos jusqu’aux maisons. Le deuxième village Iggou, encore plus isolé, à 3 ou 4 heures de marche plus loin, disposait quant à lui d’une source d’eau et c’est à dos de mulet que l’eau était ramenée au village.

La Fondation a financé une pompe photovoltaïque pour alimenter directement les maisons et a permis à Alham de s’investir dans le projet et de suivre le chantier qui a duré 3 à 4 mois jusqu’à son aboutissement.

« Il a fallu vérifier que les études faites correspondaient bien à ce qui était nécessaire, apporter son regard d’expert, puis finalement aller sur le terrain et aider concrètement à la mise en œuvre ».

Aujourd’hui, c’est un motif de satisfaction que de savoir ces deux villages autonomes en électricité et en eau. Il y a pourtant d’autres villages alentour à alimenter. Ahlam est prête à repartir « sans hésitation parce qu’on découvre toujours de nouvelles cultures ».

L’association EauSoleil

Depuis 2002, EauSoleil réalise des chantiers d’adduction d’eau par pompage solaire avec des jeunes de lycées professionnels. Chaque projet est mené en partenariat avec les autorités territoriales, les associations et les populations locales. L’idée est de promouvoir et développer l’énergie solaire dans les pays du Sud tout en amenant les jeunes à découvrir la solidarité internationale et les cultures locales.

A la rencontre de Laurence : la solitude n’est pas une fatalité

La solitude fragilise émotionnellement et socialement. Serait-elle devenue le nouveau mal du siècle ? L’association Astrée, soutenue par la Fondation groupe EDF s’est donnée pour mission d’accompagner les personnes en situation de grande solitude et de les aider à restaurer le lien social. Rencontre avec l’une des bénévoles, Laurence, salariée à la direction régionale Pays de la Loire.

« En 2017, j’ai décidé que je voulais me rendre utile. J’ai cherché des associations pouvant répondre à mes centres d’intérêt. J’ai découvert l’association Astrée, dont le sujet m’a touché ».

L’association Astrée « crée des passerelles entre ceux qui souffrent et ceux qui soulagent ».  Chaque jour, des personnes isolées et en grande souffrance osent franchir la porte de l’association pour demander de l’aide.

« L’association Astrée propose plusieurs modalités d’actions » explique Laurence. Elle offre un accompagnement personnalisé. Le bénévole s’engage à consacrer une heure et demie par semaine à l’un des bénéficiaires de l’association.  Cela consiste à apporter une écoute attentive, généreuse, sincère et compréhensive, sans aucun jugement. Le bénéficiaire trouve ainsi quelqu’un à qui parler en toute confiance, quelqu’un qui croit en son potentiel. « Ce type de mission correspondait à mon emploi du temps avec un travail à temps complet ».

Pour devenir bénévole chez Astrée, il y a toutefois quelques jalons. « Chaque bénévole suit une formation de deux jours, centrée sur l’écoute et la bienveillance et des échanges de bonnes pratiques sont organisés mensuellement ». Un référent Astrée assure le suivi, dans le temps, de la relation entre le bénéficiaire et le bénévole. Il s’assure, notamment, que l’accompagnement répond aux besoins et aux attentes réciproques de chacun. « L’accompagnement en lui-même se passe dans les locaux de l’association. Mais dans certains cas, le bénévole peut se rendre chez le bénéficiaire. »

Agir en équipe pour une action solidaire

En novembre 2021, une équipe du centre d’ingénierie système transport d’EDF a participé à une « Journée équipe solidaire » organisée par l’association Unis-Cité avec l’appui de la Fondation.

Toute l’équipe s’est retrouvée autour du projet d’aménagement du salon d’une maison d’accueil provisoire pour mineurs isolés avec la création de mobilier en palette pour Terre d’Asile.

Le côté manuel, le contact avec les mineurs, l’action responsable au service des associations, le repas zéro déchets préparé par des femmes éloignées de l’emploi ont été appréciés par l’équipe.

Ce moment de partage a permis de renforcer la cohésion d’équipe, unie autour d’une action de solidarité.

Et vous, quel salarié engagé êtes-vous ?

DÉCOUVREZ L'ENSEMBLE DES OFFRES

Vous souhaitez vous aventurer hors des sentiers balisés ?

Contactez-nous à engageonsnosenergies@edf.fr pour nous présenter votre projet ou demander un accompagnement
Nous contacter

Restez informé des actualités de la Fondation groupe EDF