Éducation & Formation

«Ose le sprint», aller vers l’emploi grâce au sport

Comment associer le sport, la jeunesse et l’emploi ? C’est le défi que s’est fixé l’association Pass’sport pour l’Emploi. À travers son initiative « Ose le Sprint », elle facilite l’accès à un emploi ou à une formation pour 116 jeunes. Julie Guillermier, responsable du projet au sein de cette association que nous soutenons, revient sur cette aventure à la fois humaine et sportive.

  • Qu’est-ce que Pass’Sport pour l’Emploi ?

Pass’Sport pour l’Emploi est une association créée en 2017 par Thierry Marx (chef étoilé) et Benoît Campargue (ex-champion d’Europe de Judo). Elle vise à utiliser le sport comme un atout pour l’emploi et la santé. Notre particularité réside dans notre approche en tant qu’organisme de formation : on ne forme pas aux métiers du sport, mais aux métiers dits en tension. En utilisant une méthode inversée, nous créons des opportunités d’emploi avec les entreprises puis nous adaptons notre modèle de formation en conséquence, avec une présélection des stagiaires par l’entreprise avant leur formation.

  • Pourquoi avoir lancé le projet « Ose le sprint » ?

Ce projet a été élaboré en partenariat avec l’Association Régionale des Missions Locales d’Île-de-France (ARML-IdF) et Sport Management System. Nous avions déjà collaboré et mené des animations sportives ponctuelles en pied d’immeuble pour dynamiser les quartiers, encourager la pratique sportive et informer les habitants sur nos formations. Nous souhaitions approfondir ces actions et établir des liens durables avec nos bénéficiaires. C’est pourquoi nous avons répondu à l’appel à projets du Ministère du Travail « PIC 100% inclusion » pour lequel nous avons été retenus fin juillet 2021.

  • Comment s’est déroulé le projet ?

Le projet consistait en une tournée dans les quartiers prioritaires d’Île-de-France, avec une présence hebdomadaire en pied d’immeuble pendant trois mois autour du Shizen-Sport-Truck® de Sport Management System. L’objectif ? établir une pratique sportive régulière, conviviale, gratuite et accessible à tous, en ciblant les personnes sans emploi, sans formation et sans accompagnement. Au fil des semaines, des liens se sont créés, permettant d’entamer un accompagnement avec nos coachs, ceux de Sports Management System et les conseillers des missions locales.

 

Chaque séance proposait des thématiques et des activités sportives variées (rugby, handisport, boxe, volley…), impliquant un travail de sensibilisation et de valorisation des compétences comportementales. À la fin des trois mois, on organisait un Job Dating Sportif pour concrétiser les projets des bénéficiaires, leur offrant de nouvelles opportunités et les invitant à participer à un événement auquel certains n’auraient jamais osé ou pensé participer. A la fin du dispositif, le Sport-Truck n’intervient plus, mais grâce aux liens créés, l’accompagnement se poursuit avec la Mission Locale du territoire.

  • Qu’est-ce que le projet a apporté aux jeunes ?

Grâce à nos ateliers, les participants ont pris conscience de leurs atouts à valoriser dans leur démarche professionnelle et identifié leurs axes d’amélioration. Les échanges approfondis avec les coachs et les conseillers leur ont permis de faire un diagnostic de leur situation et de s’orienter. À la fin du parcours, les retours les plus fréquents étaient qu’ils avaient trouvé de l’écoute et de la bienveillance, qu’ils avaient appris des choses sur eux-mêmes et réalisé l’importance de leur image et de leur CV.

Le CV par le sport, c’était nouveau pour moi, je pense que ça nous a tous apporté quelque chose. Une prise de recul sur nos qualités et là où il fallait plus travailler.

Ils ont surtout pris connaissance de certains dispositifs, métiers et formations. Le dispositif leur a aussi offert un cadre structuré grâce aux rendez-vous hebdomadaires. Beaucoup ont exprimé que cela leur avait redonné un rythme, des repères et l’envie d’agir pour leur avenir. Et finalement, ils ont aussi pu concrétiser des opportunités tant sur le plan personnel que professionnel.

Cela m’a fait énormément de bien d’avoir ce rendez-vous hebdomadaire, de pouvoir me dépenser, discuter, rigoler, me vider l’esprit. Beaucoup de baume au cœur, un regain d‘énergie comme un second souffle pour continuer ma réorientation professionnelle.

Avec le dispositif, ce sont 116 jeunes en sorties positives dont :
​​​​​​​- 6 en CDI
​​​​​​​- 21 en CDD
​​​​​​​- 3 intérims
​​​​​​​- 33 en formation qualifiantes
​​​​​​​- 14 reprises de scolarité
– 39 contrats d’engagement jeune (CEJ)

  • Avez-vous une histoire marquante à nous partager ?

Oui, nous avons rencontré un jeune sans domicile fixe. Malgré sa situation, Il participait aux ateliers, et a rencontré les conseillers et les coachs. Il a finalement intégré un contrat d’engagement jeune (CEJ). Il a trouvé un emploi en CDD avant même de régler son problème de logement. C’est un parcours assez exceptionnel, on a des jeunes en désespoir absolu, ce parcours donne de l’espoir.

  • Comment notre soutien a-t-il été important pour vous ?

​​​​​​​Le soutien de la Fondation nous a aidés à déployer le projet sur la deuxième année sur les villes d’Épinay-sous-Sénart, Pontoise, Paris et Saint-Denis. Cela nous a permis de financer l’accompagnement humain, l’achat d’équipements pour les participants, de matériel sportif et d’autres éléments logistiques essentiels au déploiement du dispositif.

  • Quelles sont vos projets ?

Avec certaines missions locales, nous déployons désormais des projets de remobilisation, de sensibilisation et de renforcement des compétences comportementales, sur des formats plus courts de trois à cinq jours. Les partenariats restent, mais le format évolue. Nous concentrons nos efforts sur nos territoires privilégiés, Paris et la Seine-Saint-Denis, afin de renforcer nos partenariats existants et de capitaliser sur nos enseignements pédagogiques solides.

Pour en savoir plus sur l’association

Voir l'article précédent :
Éducation & Formation
Soutien à La Touline qui aide les jeunes sortants de l’ASE à construire leur avenir
Voir l'article suivant :
Environnement
Coup d’envoi de la Tournée du climat et de la biodiversité